Galerie
Galerie

Église de Santa Maria de Pesqueiras

Églises-chapelles

Au milieu de forêts centenaires, réticente à disparaître de l'histoire, l'église de Santa Maria de Pesqueiras est un autre des joyaux de l'architecture romane de la Ribeira Sacra. Sur les rives du Miño, avec le réservoir de Belesar à ses pieds, elle nous montre fièrement ses influences de Mateo, que ce fleuve a sûrement portées.

Ancien monastère féminin appartenant à l'ordre des Bénédictines, Santa Maria de Pesqueiras est l'un des nombreux monastères qui ont vu leurs religieuses de Torquinegrada marcher vers Compostelle en 1515. Condamnées par un ordre et une réforme que les nouveaux monarques catholiques ont appliqués avec zèle sur ces terres.

L'église de Santa Maria de Pesqueiras a un plan de nef et des absides uniques, recouvertes de voûtes et de plafonds en bois. Sa nef à deux niveau s'adapte parfaitement au terrain irrégulier de la Ribeira Sacra, élevée par de généreux escaliers, l'autel est également mis en valeur en hauteur.

l'influence de Maître Mateo est clairement visible tant dans la décoration des fenêtres ou des modillons que dans l'arc triomphal qui met en valeur la zone sacrée de l'autel. La décoration est principalement phytomorphique. Les absidioles du chevet de l'église, qui n'apparaissent pas à l'extérieur, ressemblent à celles de l'église voisine de Santo Estevo à Ribas de Miño. Les fenêtres inondent le presbyterium de lumière, ainsi que les nefs. Une délicate porte méridionale à double archivolte et deux paires de colonnes conduisent à l'intérieur de la partie basse. La décoration tressée, nacrée, en boutons et en vigne indiquent tout comme les cimaises, le style de Mateo.  La façade principale a subi des réformes, mais elle a conservé son clocher. C'est l'une des rares églises romanes dont le plan n'a pas été modifié par l'ajout de bâtiments ou de sacristies. La construction de cette église remonterait au début du XIIIe siècle, lorsque les formes et les solutions inventées par Mateo se sont développées et ont évolué entre les mains d'artistes « mineurs » qui ont peuplé nos campagnes et diffusé un langage ancien en voie de renouvellement.

L'image de Notre-Dame de Pesqueiras a été perdue, probablement à la même époque que l'église du XIIIe siècle. La pierre n'était pas le matériau choisi pour sa construction et elle a disparu dans un incendie. Il est tout de même toujours possible de contempler les peintures de XVIe siècle qu'un maître itinérant a peint. Dans une petit médaillon, une mystérieuse image s'incline devant l'image imposante de Marie. Il s'agit peut-être du donneur.

En fait, les peintures nous racontent une histoire connue de tous, avec des clins d'œil subtils et curieux, qui à première vue passent inaperçus. Ces peintures présentent l'Annonciation, curieusement fragmentée pour s'adapter à l'espace. La représentation présente d'un côté l'archange Gabriel, de l'autre Marie, délicate qui rayonne de sérénité et de pureté dans tous ses détails. Le Pantocrator préside l'ensemble, Père éternel tenant la sphère du monde qu'il couronne d'une croix, tandis qu'avec l'autre il nous bénit ou nous avertit. Avec une tiare triple et une cape rouge colorée..

Sur le mur nord, la Résurrection s'adapte également à l'espace disponible. Dans la Ribeira Sacra l'espace est un trésor, et la lutte pour sa conquête est une chimère, présente en tout.

Le Christ triomphe avec les soldats étrangers à ses pieds qui dorment, et continuent leurs jeux et leurs attitudes. Les coiffes et chapeaux capricieux et significatifs font sûrement référence à la cour de Philippe II.

La magnificence de l'imposant et terrifiant Jugement Dernier se déploie le long du mur sud. Ici, le maniériste prend forme dans les poses forcées et théâtrales des condamnés, dans le mal des pécheurs... l'ingéniosité et la puissance du mal se manifestent par les démons qui portent des mousquets, qui nous menacent avec leur main gauche. Du côté du mal, les couleurs s'allument, le rouge, la terre... et tout est absorbé par une bouche démoniaque. Le côté du bien est dominé par saint Pierre au ciel qui attend et accueille dans ses murs les justes, les ordonnés et les obéissants qui marchent vers lui. Le Christ sur les nuées célestes, annoncé par des anges trompettistes, accompagné de sa cour céleste détaillés par leurs attributs, nous rappelle l'importance et la durabilité de nos actions. C'est pourquoi il y a Saint Michel comme modèle combattant le dragon, symbole du mal, qu'il parvient à dominer.

Vous pouvez faire une visite virtuelle à 360º cliquant ici.

Église de Santa María de Pesqueiras

Informations et contact

Adresse

Pesqueiras (Santa María)

Chantada

27516 Lugo

Horaire
L'intérieur de l'église est fermé, et on ne peut y accéder qu'en contractant une visite avec des guides officiels.

Équipement et services

Parking
Gratuit

Accessibilité

En voiture
À vélo
Comment arriver Comment arriver