Géoparc des Montagnes do Courel

Le Géoparc des Montagnes do Courel est la vitrine parfaite pour observer une partie de l'histoire géologique de la planète Terre, en particulier le Paléozoïque inférieur et moyen et, dans une moindre mesure, la fin du Tertiaire et le Quaternaire.

Ce territoire, qui couvre les limites géographiques des municipalités de Folgoso do Courel, Quiroga et Ribas de Sil (577,85 km2), dans la partie orientale de Ribeira Sacra, est inscrit sur la liste des Géoparcs Mondiaux de l'UNESCO* depuis 2019.

La raison principale de cette reconnaissance est la relation importante entre la géologie et les êtres humains sur ce territoire. Le Géoparc des Montagnes do Courel possède un précieux patrimoine géologique qui comprend des roches, des minéraux, des fossiles et des structures géologiques, ainsi qu'un paysage actuel dominé par des vallées fluviales et des glaciers, dont l'Homme a pu profiter depuis plus de 4 000 ans.  

Géologiquement, il s'agit d'un territoire très riche. Bien que l'un des joyaux géologiques les plus remarquables du Géoparc des Montagnes do Courel soit, sans aucun doute, le pliage Campodola-Leixazós. Déclaré Point d'Intérêt Géologique de rang international en 1983, il est aujourd'hui considéré comme l'un des points les plus importants de la géologie structurale en Espagne et en Europe. C'est un spectacle naturel qui ne peut être vu que dans quelques endroits du monde.

Le pliage de Campodola-Leixazós nous montre directement ce qui s'est passé sous la croûte terrestre au cours des 500 derniers millions d'années. C'est un spectacle tout à fait remarquable, puisque ces formations sont généralement souterraines. Pour pouvoir bien observer ce spectacle grandeur nature, le Géoparc dispose d'un large réseau de « Géo-panorama », que vous pouvez trouver sur la carte ci-dessous.

D'autre part, et en ce qui concerne l'utilisation humaine des ressources géologiques, le passage des Romains à travers ce territoire est remarquable. Ce village a été installé sur le territoire du Géoparc pour l'extraction de l'or, comptant ainsi plus d'une centaine de mines d'or dans cette région. Certaines sont encore visibles aujourd'hui, comme la mine O Covallón, les mines de Margaride ou le tunnel de Montefurado, entre autres.

Plus tard, l'extraction d'autres minéraux comme le fer, s'est développée. Pendant l'époque moderne, une importante industrie sidérurgique s'est développée sur ce territoire. Jusqu'à 15 forges étaient présentes dans la région (dont 8 dans la municipalité de Quiroga). À la fin du XIXe siècle, les forges sont tombées en déclin et l'extraction d'autres minéraux tels que l'antimoine et le plomb a commencé. Dans le géoparc des Montagnes do Courel se trouve l'une des plus importantes mines d'antimoine d'Espagne, celle de Vilarbacú.

Au cours du XXe siècle, l'exploitation s'est portée sur d'autres types de matériaux tels que le calcaire (qui, après sa calcination, donne de la chaux) et l'ardoise.  

Toutes les particularités du géoparc des Montagnes do Courel et de ses habitants peuvent être découvertes dans les musées Géologique et Ethnographique de Quiroga et dans le musée de l'orpaillage de Ribas de Sil (en construction ; ouverture prévue pour 2021).

 

*Qu'est-ce qu'un Géoparc ? Le Foro Español de Geoparques le définit ainsi : « Un géoparc est un territoire qui contient à la fois un patrimoine géologique unique et sa propre stratégie de développement. Il a des frontières clairement définies et une superficie suffisante pour lui permettre de générer son propre développement économique. Ce n'est pas une figure de la protection géologique et elle ne prétend pas en être une – bien qu'à partir des Géoparcs, on puisse contribuer à la protection du patrimoine géologique. En fait, les Géoparcs s'intéressent à la qualité de vie de leurs habitants ainsi qu'à leur richesse géologique ».  

Découvrez les ressources géologiques du Géoparc des Montagnes do Courel